Jérôme Dauba : « Hors de question que Rodez pense que le Matmut est prenable tous les ans »

Jérôme Dauba

 

Le prochain match de l’équipe féminine des Girondins de Bordeaux aura lieu dimanche, au Matmut Atlantique, contre Rodez. « Leur philosophie de jeu reste la même. C’est une équipe très accrocheuse, qui défend bien, qui se projette très vite vers l’avant. On va être en vigilance quand même sur ce match » a confié Jérôme Dauba à GoldFM.

 

Une victoire contre Rodez serait en tout cas une excellente opération pour nos joueuses. « Il y a une double motivation. Déjà, on peut mettre un adversaire direct pour le maintien à distance, ça c’est la première vraie motivation. Après, il y a aussi une revanche par rapport à l’an dernier. Elles étaient venues et elles nous avaient battus au Matmut-Atlantique. Là, ça ne sera pas le même temps, pas la même horaire (sourire). On n’est pas non plus dans la même dynamique. C’est hors de question que les filles de Rodez pensent que le Matmut est prenable tous les ans. On a aussi à cœur de garder notre invincibilité. On se dit qu’au vu du calendrier de ce week-end, avec un résultat positif, on peut être 4ème ou 5ème. Ça peut être aussi une grosse, grosse source de motivation que d’être dimanche soir dans les cinq premiers ».

 

Stade Matmut Atlantique

 

Car oui, on ne parle plus que de maintien, mais l’on vise plus haut cette année dans la section. « Le discours a changé car nous sommes ambitieux et nous avons envie d’être ambitieux. Les joueuses ont envie d’être ambitieuses également. On se donne les moyens pour, on bosse au quotidien, on ne fait pas de bruit, on bosse en toute humilité. Par contre, on veut être ambitieux et je pense qu’aussi en étant ambitieux, ça nous donne une certaine force, c’est important ».

 

Le baisser de rideau fera que de nombreux supporters vont rester soutenir les filles, mais il y a aussi forcément un petit inconvénient logistique à tout cela. En effet, il n’y aura pas d’échauffement avant le match. Et d’ailleurs, aucun entrainement est prévu avant l’échéance de dimanche, au Matmut. « Ça sera la découverte. On va s’adapter. Ce n’est pas facile. La plupart de nos joueuses y ont déjà joué. Celles qui arrivent de Rodez, elles connaissent aussi (sourire). Elles ne vont pas découvrir le stade, elles sont déjà allées voir des matches de l’équipe professionnelle. Elles vont vite prendre leurs repères. La chance qu’on a aussi c’est qu’on a des joueuses, les étrangères ont cette capacité à vite s’adapter. Elles connaissent ce type de stade, ce type d’ambiance et nos joueuses qui sont internationales, quand elles font des compétitions internationales elles ont l’habitude de jouer dans ce type de stade. Ça ne sera pas un problème, elles vont s’adapter ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des