Jocelyn Gourvennec : « Retrouver un élan quand on a un coup d’arrêt comme ça a été le cas à Paris »

Jocelyn Gourvennec

Les Girondins ont subi un lourd revers face à Paris, même si c’était face au favori du championnat de France, il faudra vite rebondir lors du prochain match, Jocelyn Gourvennec, lui, met ce dernier match à part. « Il faut retrouver un élan quand on a un coup d’arrêt comme ça a été le cas à Paris. Il y a toujours le temps de l’analyse, montrer les choses, dire les choses, et après on repart sur quelque chose de nouveau. Quinze jours dans le foot c’est beaucoup, pour moi c’était déjà hier. Il faut regarder devant, c’est toujours comme ça dans le haut niveau […] Perdre au Parc, c’est une certaine forme de logique par rapport au fait que Paris soit très au-dessus. Après, ce qui est le plus embêtant pour nous, c’est d’avoir pris beaucoup de buts. On en avait très peu près en sept matches et sur le huitième, on en a pris beaucoup. Contre Paris, vous pouvez choisir la tactique que vous voulez, l’animation, l’organisation, si vous n’êtes pas proches les uns des autres et compacts, c’est très difficile… On a très mal démarré en ouvrant le jeu beaucoup trop alors qu’on voulait être proches les uns des autres pour bien défendre et limiter les espaces ; on ne l’a pas bien fait, on a été sanctionnés. Ça a été difficile pendant une mi-temps, moins dans la seconde. Mais si on perd tous les quatorze matches, on ne sera pas mécontents (sourire). Simplement, sur un match particulier, on ne s’est pas bien adapté. On joue Paris deux fois dans l’année en championnat, les autres matches sont un peu différents. Le rapport de force n’est jamais aussi déséquilibré que quand vous jouez Paris. Après, j’ai l’habitude de dire que tous les matches en Ligue 1 sont difficiles et disputés, mais le rapport de force est un peu plus normal ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des