Jérôme Dauba : « On progresse, qu’on ne perd que 2-0 face à Lyon, c’est une source de motivation »

Jérôme Dauba

 

Même si Jérôme Dauba souhaite créer une identité pour les féminines des Girondins de Bordeaux, le coach a choisi une autre philosophie le week-end dernier face à l’Olympique Lyonnais, celle d’une tactique où les joueuses étaient plus nombreuses derrière. « Si on peut mais après, elles ont une telle force offensive qu’on sait que sur une ou deux passes elles peuvent vite nous déséquilibrer. Cette année elles utilisent énormément les côtés. Elles jouent en 4-4-2 avec beaucoup de combinaisons avec aussi bien Majri d’un côté, que Delphine Cascarino ou Van De Sanden sur le côté droit plus Bronze aussi qui est l’une des meilleures latérales du monde. Ça combine énormément sur les côtés donc il faut mettre de la densité sur les côtés. On avait pris l’option d’à chaque fois défendre à trois sur les côtés. C’était le choix du système. Il s’est avéré payant parce qu’en seconde période on a concédé très peu d’occasions […] On avait trouvé des séquences vidéos où dès qu’elles étaient vraiment sous pression dans le milieu de terrain, elles avaient moins de temps pour jouer et il y avait des possibilités de récupérer des ballons. Après, en jouant dans certaines zones du terrain, on arrivait aussi à se donner du temps pour pouvoir combiner. C’est ce qu’on a réussi à faire. Dès qu’on sortait vite sur elles, en allant les presser, les harceler, on arrivait à récupérer des ballons. Et on a même réussi parfois à tenir le ballon par rapport à ce qu’on avait mis en place. Après, il a manqué un peu de puissance, de vitesse pour vraiment réussir à les déséquilibrer totalement. Pourtant on a de la vitesse mais face à Lyon, ça ne suffit pas ».

 

Même si les filles ont perdu 2-0, Jérôme Dauba a tenu à ressortir le positif de cette rencontre, presque référence. « Le discours d’après-match, c’est aussi de se dire que sur la seconde période, on ne prend pas de but. On fait 0-0 sur la seconde période. Il faut s’appuyer sur cette bonne seconde période pour continuer à bosser et bonifier aussi notre bon début de saison. Et puis aussi avec un peu de frustration… De se dire qu’on progresse, qu’on ne perd que 2-0 face à Lyon donc ça doit être aussi une source de motivation de se dire qu’on progresse, qu’on peut être capable d’accrocher ces équipes-là. Il faut avoir la même détermination, la même volonté contre Rodez, contre Soyaux, contre Guingamp… Il faut réitérer ce type de match face au PSG, face à Montpellier, de se dire qu’on est capable cette année de rivaliser ».

 

Grâce aux renforts, mais aussi à l’expérience, les féminines du FCGB restent sur une bonne dynamique, celle de la fin de la saison dernière. « Il y a une vraie prise de conscience de nos joueuses qui ont découvert la D1 la saison dernière, de se dire que sur la fin de saison on avait été capable d’accrocher de grosses écuries et que là… On ne va pas dire qu’on a peur de personne mais on se dit qu’on est largement capable de rivaliser ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des