Jérôme Dauba : « Lyon a eu de la considération pour nous, on est en train de passer un cap »

57022

Photo Bruno Perachon

 

Les féminines se déplaçaient à Lyon le week-end dernier. Jérôme Dauba est revenu sur cette rencontre perdue 2-0 par ses girondines. « On a fait un bon match, sérieux, appliqué, très discipliné. On leur a posé des problèmes, c’est intéressant […] Justement, on n’a pas voulu qu’il y ait une logique. J’ai l’impression que depuis le début de la saison, même Montpellier partait perdant en se disant ‘Ouais, c’est Lyon on va perdre’. Nous, on s’était donné des objectifs de se dire ‘Voilà, il y a peut-être un coup à faire à Lyon, peut-être des points à prendre, on va leur poser des problèmes, essayer de jouer notre va tout sur ce match’. C’est ce qu’on a essayé de faire. On avait bien préparé ce match. On a senti au fur et à mesure de la semaine que les filles étaient très disciplinées, très impliquées avec beaucoup de sérieux, d’envie, de détermination et c’est ce qu’il s’est passé sur le match. On leur a vraiment posé des problèmes ».

 

Contrairement à l’année dernière où les joueuses des Girondins de Bordeaux avaient pris une belle correction de promue (défaite 8-0), cette année elles ne perdent que sur un score ‘honorable’. « On avait vraiment à cœur de se dire qu’on voulait les bousculer. De se dire que voilà, ce n’est pas parce que c’est Lyon, que c’est la meilleure équipe d’Europe, qu’on doit les respecter en les regardant faire, en les laissant jouer. On avait vraiment à cœur de les bousculer et d’imposer notre façon de jouer quand on avait le ballon […] Il y a une progression. Au vu de l’équipe de Lyon, qui avait très peu de changements dans son onze type, donc ça veut dire aussi que Lyon a eu de la considération pour nous. Et puis vraiment, je trouve qu’il y a beaucoup de sérieux, de discipline, dans la façon de jouer aussi bien quand on a le ballon et qu’on ne l’a pas. Ça prouve qu’on est en train de passer un cap ».

 

Malheureusement, il y a une chose qui n’a pas évolué depuis la saison dernière : le déficit de taille côté bordelais. « On avait un déficit de taille. Quand vous avez Wendy Renard, Griedge Mbock derrière, Hamraoui au milieu… Elles ont vraiment de la taille. Déjà dans ce domaine-là, on était un peu en déficit. Elles ont vraiment de la vitesse. Mbock ça va très vite, Wendy Renard est une joueuse très puissante. Sur les côtés, Lucy Bronze ça va très vite, c’est très puissant. Même si on a des joueuses qui vont vite, elles n’ont pas réussi à rivaliser ».

 

57023

Photo Bruno Perachon

 

Sans oublier Emelyne Laurent, l’ancienne attaquante des FCGB Girls, qui a inscrit le second but… en le fêtant « un petit peu, un petit peu. Après, c’est bien pour elle ce qu’elle fait. C’est bien. Elle commence à avoir un peu de temps de jeu, elle est régulièrement dans le groupe, donc c’est bien pour elle ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des