Lawrence Leenhardt : « Bordeaux a fait gros efforts financiers, je ne me souviens pas à de tels efforts »

Otavio et Jonathan Cafu

 

Lawrence Leenhardt, lors de son passage sur les ondes de la radio du club, est revenue sur le mercato des Girondins de Bordeaux. « Il y a quelques questions, je reconnais. C’est bien pour Bordeaux au niveau médiatique, au niveau français, national, le recrutement est loué. J’ai mis qu’il était même deuxième derrière Paris par L’Equipe (15/20). J’attends… On va dire évidemment que cela fait longtemps qu’on n’a pas vu autant de joueurs arriver, l’entraîneur aussi souvent être décisionnaire. Parce que là, clairement, il a eu tous les profils qu’il voulait. Bordeaux s’est séparé aussi de joueurs en même temps qu’il était consulté. Ça fait longtemps, le dernier était Laurent Blanc. Tous les autres ont dû faire avec, ou se plier… Ça, c’est un changement ou de politique, ou d’attitude. Après, ça sous-tend aussi ce que l’on a peu souligné selon moi, un changement de politique notamment par rapport à la formation. Parce que les dernières déclarations, j’en étais restée à ce que le centre de formation, aujourd’hui sur un plan économique, devait être un fournisseur de l’équipe pro. On parlait beaucoup de recrutement interne. Là, clairement, je pense que c’est une idée qui s’est envolée […] Thomas Touré, jusqu’à sa blessure, était le numéro 1. Il y a eu François Kamano, il y a eu une concurrence logique, il aurait pu être numéro 2 ensuite. Mais on a fait venir Jonathan Cafú, donc il a basculé numéro 3. Sur certains postes, les numéros 2 bordelais ont basculé en tant que numéro 3. C’est un constat… Je me souviens encore l’an dernier le club se satisfaire que sur la feuille de match huit joueurs étaient issus de la formation, etc… Ça, ça ne sera plus possible. Là, clairement, il y a eu un grand virage, et ce n’est pas tout de suite qu’on va regarder qu’il y ait plus de cinq joueurs issus de la formation. C’était une des particularités de Bordeaux que l’on soulignait. Ça, c’est un changement […] Et après, sur le recrutement, Bordeaux a fait gros efforts financiers. Pour suivre le club depuis longtemps, je ne me souviens pas à de tels efforts. Même Laurent Blanc, c’était sur moins de joueurs… Là, c’est sur de nombreux postes. C’est la patte Gourvennec, parce que c’est l’équipe qu’il a voulue ».

 

Suite à ce mercato, est-ce que Bordeaux peut être l’équipe surprise cette saison ? « Pour moi, ce sera compliqué. Bien sûr, on s’enflamme sur le recrutement de Bordeaux, etc. Je trouve que les autres équipes se sont bien renforcées aussi. Ce sera compliqué. Et sur le contenu sur les derniers matches, Toulouse, Lille, Angers, je ne pense pas qu’on peut se gargariser et déjà annoncer un parcours comme Nice ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des