Bixente Lizarazu : « En Bulgarie, la tension ne s’annonce pas facile à dompter »

Lizarazu

Photo Grégory Rabejac

 

Dans sa chronique dans L’Equipe du jour, Bixente Lizarazu a traité de la rencontre du jour de l’équipe de France, cruciale dans la qualification à la prochaine Coupe du Monde. « En Bulgarie, la tension ne s’annonce pas facile à dompter. Il y a la peur du bide. Ou du barrage plutôt. Elle peut avoir un effet paralysant. Il y a l’étiquette de favori, qui ôte tout droit à l’erreur. Pour le finaliste du dernier Euro ,une qualification directe ressemble à un minimum syndical. L’équipe de France a plus à perdre qu’autre chose […] Si cette équipe de France-là n’est pas encore qualifiée, c’est parce qu’elle a connu quelques défaillances. Notamment dans les têtes. Dans l’ensemble, ces Bleus sont jeunes, encore assez inexpérimentés, et ils ont tendance, parfois, surtout face aux adversaires à leur portée, à se laisser bercer. Même si je ne me hasarderais pas à tous les mettre dans le même sac, parce qu’ils ne possèdent pas tous les facilités et l’aisance de Kylian Mbappé, on dit des jeunes qu’ils dégagent une forme d’insouciance. C’est une aubaine quand elle sert de rempart à la tension. Mais elle devient nocive si elle flirte avec l’inconscience […] Ils doivent être pleinement conscients de leurs responsabilités, mais faire en sorte de ne pas en subir le poids pour faire le job et montrer la voie. […] Ce soir, c’est aussi, et peut-être même surtout, dans les têtes que se gagnera le match ».

 

L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des