Jocelyn Gourvennec : « Il n’y a pas une équipe qui a fait ce qu’on a fait depuis plus de 3 ans au Parc »

Jocelyn Gourvennec est revenu sur son choix d’aligner une équipe pour jouer contre Paris et non tout cadenasser comme l’a fait Montpellier au match précédent. « C’était le sens de mon discours auprès des joueurs. Je ne voulais pas qu’on aille à Paris faire un coup en changeant tout. Je voulais qu’on reste nous mêmes, qu’on s’adapte parce que Paris vous fait vous adapter forcément. C’est l’une des meilleures équipes d’Europe actuellement. Dans le rapport de force, c’est vous qui êtes obligés de vous adapter un peu. Je ne voulais pas qu’on modifie tout, qu’on mette en place une stratégie pour faire un résultat. Je voulais qu’on fasse ce résultat-là mais sur nos bases. On ne l’a pas bien fait sur une mi-temps et ça a été rédhibitoire ensuite. Le problème quand on va jouer à Paris, ce n’est pas une question d’organisation, de schéma tactique, de schéma de jeu, c’est vraiment une question de discipline collective, d’état d’esprit, de défendre vraiment très proche des uns des autres. Que vous jouiez à 5 derrière, en 4-4-2, en 4-2-3-1, en 4-3-3, ce n’est pas le plus important. Le plus important, c’est ce que vous mettez dedans. On a vu Montpellier gêné Paris en jouant à 5 derrière, on a vu Lyon gêné Paris en étant en 4-4-2. Il n’y a pas de recette miracle contre Paris. Simplement, ce qu’on met dans l’organisation et dans ce qu’on a décidé, il faut s’y tenir et nous n’avons pas été au rendez-vous là-dessus ».

 

Malgré la défaite, tout n’est pas à jeter pour le technicien breton. « On vient de perdre pour la première fois depuis 14 matches. On ne va pas blâmer les joueurs. Ça faisait très longtemps que nous n’avions pas perdu, là c’était Paris. Ce n’est pas une surprise d’être battu au Parc. Le plus embêtant, c’est qu’on n’a pas fait ce qu’on voulait faire en première mi-temps. Après, c’est vrai que sur le plan du jeu, sur le plan technique, – et les chiffres le montrent – il n’y a pas une équipe qui a fait ce qu’on a fait depuis plus de trois ans au Parc. Mais simplement, on n’a pas été efficaces défensivement. Et si vous n’êtes pas efficaces défensivement, on peut sortir les chiffres comme on veut… On peut mettre en valeur le fait qu’on a plutôt fait des choses bien, mais à l’arrivée on ne réussit pas notre coup ».

 

Même si l’on sait que d’aller grappiller des points à Paris n’est pas chose facile, ce match reste un match particulier dans la saison. « Je trouve que les matches au Parc sont tellement particuliers et je pense qu’on va le voir encore dans la saison avec d’autres équipes. C’était un défi de vouloir les dérégler, de vouloir les embêter pour qu’ils soient un peu moins à leur niveau. C’est tout l’enjeu quand on va jouer à Paris. Lyon l’a bien fait mais ils ont fini par craquer à la fin. C’est un défi. On ne peut pas tirer de conclusions. Mais je vous dirais la même chose si on avait fait un résultat à Paris. On ne peut pas tirer de renseignements d’un match comme ça, c’est un match trop particulier. Je préférerais être là en vous disant qu’on a réussi notre coup, qu’on a fait notre truc mais ce n’est pas révélateur de ce qui va nous attendre dans le futur. C’est un match particulier, très particulier. On s’est fait punir lourdement, maintenant on passe à autre chose ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des