Jérémy Ménez : « J’ai peut-être un petit talent caché de directeur sportif »

bandicam 2017-09-29 20-26-32-855

 

Interrogé lors de l’émission 19h30 sur Canal+, Jérémy Ménez a évoqué son choix de rejoindre la Turquie. « C’est une surprise pour beaucoup de gens. C’est une équipe qui n’est pas très connue en Europe. Ils ont fait un bon championnat l’année dernière avec une belle équipe et le Président a à cœur de continuer sur cette lancée et d’aller titiller les grands de Turquie. C’est pour ça que je suis venu ici ».

 

L’ancien bordelais a également expliqué que c’est lui qui a fait venir Samir Nasri et qu’il a aussi essayé de faire venir Hatem Ben Arfa. « D’abord, j’en ai parlé avec le président et avec le directeur sportif. Je leur ai dit que ça serait le top s’il vient. Je le connais très bien. Je l’ai eu presque tous les jours au téléphone et je lui disais ‘vas-y viens, viens, viens’. Petit à petit le dossier a avancé et ça s’est fait. Je suis super content parce qu’on se connaît depuis maintenant 14-15 ans. Ça fait beaucoup, ça passe vite. Aujourd’hui, on est heureux de jouer ensemble, ça fait plaisir. J’ai aussi essayé de faire venir Hatem. On a discuté avec le président mais lui n’était pas trop intéressé. C’est dommage. Ça aurait été aussi marrant qu’il vienne. Benzema je n’ai pas essayé, pas pour l’instant (sourire), pourquoi pas plus tard, on ne sait jamais. J’ai peut-être un petit talent caché de directeur sportif ».

 

Justement Samir Nasri, Hatem Ben Arfa, c’est la fameuse génération 87. Jérémy Ménez regrette le traitement qu’a infligé la presse à lui et à ses partenaires. « Ce n’est pas ça le problème. Je pense qu’on nous a tiré dessus trop facilement, à chaque erreur on nous tirait dessus pour rien. Aujourd’hui, je vois des choses pires que ce que nous on a fait et ça passe à côté, ça ferme les yeux alors que nous au moindre petit truc, on nous tirait dessus partout dans les journaux. Bien sûr qu’il y a eu des conséquences, mais après c’est comme ça. On ne peut s’en vouloir qu’à nous-mêmes, la vérité elle est là. Maintenant il y a une belle génération, franchement ils sont supers forts et ils ont tout pour tout gagner. Maintenant, c’est à eux de jouer. Je pense que ce qui nous a joué des tours à nous, c’est nos caractères. Je ne les connais pas trop, je les vois de l’extérieur (Mbappe, Dembélé…) mais ça a l’air d’être des jeunes qui ont les pieds sur terre, qui ne se prennent pas la tête. Ils sont tranquilles et ça déjà c’est bien. J’aurais pu faire beaucoup mieux. Maintenant je suis quand même fier de ce que j’ai fait. Je n’ai aucun regret ».

 

Retranscription Girondins4ever

 

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des