Bixente Lizarazu : « Un jour, l’entraîneur dit à mes parents que je n’ai pas les qualités pour devenir pro… »

Bixente Lizarazu

 

Bixente Lizarazu s’est remémoré comment il en est venu au football, et plus précisément aux Girondins de Bordeaux. « À l’âge de treize ans, alors que je fais partie des meilleurs joueurs d’Aquitaine au tennis, un recruteur des Girondins de Bordeaux vient à la maison demander à mes parents que je signe au centre de formation des Girondins. Le choix se fait vite, c’est mon premier grand voyage. Bordeaux, ce n’est pas loin, mais c’est loin, en fait. Il n’y avait pas l’autoroute encore, il fallait donc faire trois heures de route. J’étais à l’internat de Mérignac. Je me retrouve loin de la maison, du cocon familial, c’est une aventure. Jusqu’à treize, quatorze ans, j’ai une progression fulgurante, je m’amuse, je suis le pitchoun de l’équipe, tout le monde m’aime bien. Je suis sélectionné en équipe Pyrénées-Atlantique, puis Aquitaine, je fais partie des meilleurs. Puis, en cadet, j’ai plus de mal, je joue moins. Un jour, l’entraîneur dit à mes parents en ma présence que je n’ai pas les qualités pour devenir professionnel. Je suis touché, mais je me révolte, en silence. Je suis patient, et le déclic vient plus tard, finalement, lors de l’année de junior […] En une saison, j’ai démarré avec les juniors et j’ai fini avec les pros. Physiquement, j’ai passé un cap sous les ordres de Pierrot Labat et Ante Mladinić. Cet entraîneur en cadet s’était précipité, je ne lui en ai pas voulu, mais c’est une scène que j’ai gardé en mémoire, qui m’a servi de moteur à certains moments ».

 

L’intégralité de l’interview sur So Foot

Laisser un commentaire