Paul Bernardoni : « Tant qu’on n’a pas bouffé de la merde, on ne sait pas trop ce que c’est »

Paul Bernardoni

 

Le gardien des Girondins de Bordeaux Paul Bernardoni, prêté à Clermont cette saison, est revenu sur sa nécessité de temps de jeu. « C’était clair et net. Il fallait que je parte parce que je savais très bien que je n’allais pas jouer. Ce n’était plus possible et Bordeaux était d’accord avec ça. Mes agents ont trouvé cette opportunité à Clermont. Bordeaux a fait le nécessaire pour que ça se fasse et c’est tant mieux […]
Comme je l’ai toujours dit, ça me servira même si c’était une période compliquée. On a beau dire qu’on fait un métier de rêve, quand on ne joue pas, c’est compliqué d’arriver le matin et de donner tout ce qu’on a. J’ai appris, notamment au niveau de la frustration. Aujourd’hui, je retrouve le plaisir de jouer au football au sein d’un super groupe. Ce que j’ai vécu à Bordeaux, je l’ai vécu une fois et je ferai tout pour ne pas le revivre une seconde fois, parce que c’est très dur. Comme dit l’expression : ‘tant qu’on n’a pas bouffé de la merde, on ne sait pas trop ce que c’est’. Tout va tellement vite dans le foot… ».

 

Goal

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des