Alain Giresse : « Avec un nul en Suède en juin et un succès sur le Luxembourg, c’était acquis pour les Bleus »

Giresse France FIFA

 

Ancien bordelais et ancien international français, Alain Giresse a voulu réagir au sujet de la campagne des Bleus ainsi que sur leur bilan avant d’affronter la Bulgarie samedi soir. « En 1982 et 1986, c’était des poules de 4, avec la victoire à deux points. Il était impossible de se qualifier avant les deux derniers matchs […] C’est un déficit de maturité. Avec un nul en Suède en juin et un succès sur le Luxembourg, c’était acquis. On a une génération de qualité, mais pas encore avec des leaders qui vont amener l’équipe à savoir assurer le nul en Suède en fin de match, à avoir le petit truc pour gagner 1-0 contre le Luxembourg. La semaine à venir va leur apporter de cette expérience […] Ce n’est pas le même sentiment qu’en phase finale, où vous êtes dans la finalité. Là, c’est comme un examen qui va vous permettre, ou pas, d’aller à l’Université. Ça change une carrière. En 1985, face à la Yougoslavie (2-0), on avait confiance en nos forces. En 1981, avant les Pays-Bas (2-0), au-delà de ce qu’une qualification représentait pour chacun, on sentait que c’était crucial pour le football français. Et la seule chose qui compte, c’est de se qualifier au final. Le reste… ».

 

Sud Ouest

 

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des