Didier Roustan : « Malcom, il n’est pas dans Bordeaux, il est dans le FC Malcom »

didier-roustan

 

Didier Roustan n’a pas vraiment apprécié l’histoire du selfie de Malcom et Neymar. Il égratigne même le joueur des Girondins sur son comportement général lors de quelques matches, selon lui… « Si tu es l’entraineur Jocelyn Gourvennec, que tu as pris six buts, et que ton joueur après il pense à échanger son maillot à la mi-temps, à faire des selfies… Ça peut paraître malvenu. Je sais qu’il est dans la lumière depuis les 2-3 journées de championnat, et il va falloir le gérer quelque part parce que je crois qu’il est dans son propre match, de star… J’entends par là que par exemple, il engueule ses partenaires. Il y a des joueurs comme ça, comme Ginola en son temps, qui allait d’ailleurs toujours du même côté du terrain parce que c’était là où il y avait la bonne tribune, il se recoiffait, ceci, cela… Il est dans son propre match. Alors, il fait des bonnes choses, mais il oublie un peu le collectif. Malcom, il n’est pas dans Bordeaux, il est dans le FC Malcom. Il est jeune, ça arrive, il y a de nombreux joueurs comme ça… Il bouge sur le terrain, mais il fait du vent. A chaque fois qu’il avait le ballon, il la touchait dix fois avant de la donner. J’ai vu Toulouse-Bordeaux aussi, et en première mi-temps il faisait beaucoup de vent aussi. Il est quand même supérieur aux autres, et dès qu’on lui la remettait mal… Au lieu d’encourager les partenaires il les engueulait, il sort de son match. Voilà, c’est juste ça que je voulais dire. Après, l’histoire du selfie, c’est un brésilien, Neymar est brésilien, c’est un gosse ».

 

Europe 1

Retranscription Girondins4Ever

1
Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
anthon-paolo Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
anthon-paolo
Membre
anthon-paolo

un grand joueur c’est ça, jamais content et narcissique, tous le sont, si non il ne serait pas des grands joueurs.