Rolland Courbis : « Les écarts entre les lignes, c’était tout simplement anormal et suicidaire »

Laisser un commentaire