Lawrence Leenhardt : « Nicolas De Préville, je ne sais pas si le système est fait pour lui »

Nicolas de Préville

 

Lors de son passage sur les ondes de la radio du club, Lawrence Leenhardt a porté un jugement sur le rendement de l’attaque des Girondins. Elle revient notamment sur l’arrivée de Nicolas De Préville en expliquant qu’un but devrait aider le joueur à bien s’intégrer mais elle pense aussi que le système n’est peut-être pas le bon pour le mettre dans les meilleurs dispositions. « Pourquoi on parle de Malcom ?! Quand je dis que les autres doivent hausser leur niveau, c’est aussi Nicolas De Préville évidemment. Là, le choix est clairement de titulariser Nicolas De Préville et de lui laisser beaucoup de temps de jeu, pour lui offrir des automatismes. On l’a fait avec d’autres joueurs qui n’étaient pas en réussite au début, et je pense à Anthony Modeste par exemple, que le coach avait titularisé presque une dizaine de matches avant que ça paye… C’est un choix classique, de confiance. Après, si on parle de Malcom, c’est parce que pour l’instant on n’a pas vu Nicolas De Préville. Je ne sais pas si le système est fait pour lui. Ce qu’il a besoin, c’est d’un but. Après, c’est un bon garçon. Ce serait une tête brûlée, peut-être qu’il penserait plus à lui et qu’il dirait qu’il a besoin d’un soutien parce qu’il voit bien que ce n’est pas tout à fait ça sur le terrain… Voilà, il est bien élevé, il ne va pas aller à l’encontre (du dispositif tactique) et il va chercher à s’intégrer à l’équipe en décrochant, en multipliant les courses, etc… Je pense quand même qu’il a besoin d’un but. Ce n’est peut-être pas changer de système, mais c’est peut-être qu’un autre joueur vienne un peu plus en soutien, un joueur qui soit moins loin de lui. Pour peut-être lui apporter ce soutien dont il a besoin. Parfois il n’est pas devant le but, parfois il est loin, parfois il est trop esseulé… Il se cherche un peu […] Bordeaux a misé gros sur lui, donc on ne peut pas vraiment se permettre de ne pas être patient. En même temps, on parle d’une concurrence saine, et il faut aussi qu’elle soit valable pour tout le monde. C’est vrai que Gaëtan Laborde, par rapport à son importance de l’an dernier – parce qu’il ne faut pas tout oublier – patiente sur le banc. Dans la gestion d’un groupe, il faut être cohérent et honnête avec tout le monde. Ce sera au staff de trouver le juste milieu ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des