Jocelyn Gourvennec : « Ce qui est gênant, c’est de venir le déranger dans sa routine » (pénalty)

20160625-penalty-kick

20160625-penalty-kick

 

Jocelyn Gourvennec, comme nous le rapportions dans une brève précédente, a choisi deux tireurs pour les pénaltys : dans l’ordre Malcom et Nicolas De Préville. L’entraineur des Girondins en a dit un peu plus en conférence de presse sur le sujet. « (sourire). C’est désigné, il y a un numéro 1, et un numéro 2. Après, en fonction de comment ça se passe dans le match, il peut y avoir un joueur qui était désigné qui est sorti, ou qui vient de se faire mal… Après, ça se règle en bonne intelligence. On désigne un numéro 1 et un numéro 2, ça se fait généralement comme ça, y compris dans les grands clubs […] Ça m’est arrivé aussi de tirer un pénalty où je n’étais pas désigné. Là, il vaut mieux le marquer (sourire). Après, bon, je ne ferai pas de commentaires sur ce qui se passe ailleurs. Après, le tireur, s’il se sent moins, peut aussi choisir de ne pas tirer. Ça c’est du feeling sur le terrain. Je crois que c’est déjà arrivé chez nous l’année dernière et ça se fait en bonne intelligence. Ce qui est un peu gênant, c’est quand le joueur à le ballon en mains, qu’il est dans sa routine pour tirer le pénalty, de venir le déranger dans sa routine… Ça, c’est embêtant. Qu’il y ait des discussions avant, c’est une chose, mais une fois que le joueur est dans sa routine, je considère qu’il ne faut plus l’en sortir parce que ça peut parfois avoir des conséquences sur le tir en lui-même. C’est plus ça qui peut être dérangeant pour un tireur ».

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des