Mauro Arambarri : « Il n’y a pas beaucoup de pression et c’est parfois bon »

Mauro Arambarri et Valentin Vada

Mauro Arambarri et Valentin Vada

 

Mauro Arambarri a expliqué pourquoi il avait quitté les Girondins de Bordeaux, principalement pour le temps de jeu. « J’ai toujours été appelé, et sur le banc, mais l’entraineur ne m’a pas donné de minutes de jeu, ce qui est essentiel pour un joueur. Dans ma tête, c’est ce que je désirais le plus. C’est pourquoi je suis venu à Getafe, pour trouver de nouveaux objectifs […] J’ai parlé avec mon agent, il m’a proposé cette option, et nous avons décidé de venir ici. Je pense que c’était une bonne décision. C’est un club familial, c’est très calme, les gens sont également silencieux. Il n’y a pas beaucoup de pression et c’est parfois bon. J’ai également trouvé une bonne ambiance et cela donne confiance pour jouer au football ».

 

Mais il eut, si l’on lit entre les lignes, un peu de mal à s’acclimater. « La différence entre l’Europe est l’Uruguay ? C’est totalement différent. Le football uruguayen est très pauvre en termes d’infrastructures, de la formation, de tout. Les Girondins ne sont pas un club parmi les plus grands, mais il s’agit d’un club important. La vie en Uruguay est paisible, plus comme ici en Espagne. Je me sens plus proche de l’Uruguay ici. En France, tout était différent, comme le fait de manger à 19 heures. Je me suis adapté, mais le principal pour moi était de jouer ».

 

ECOS, Traduction Girondins4Ever 

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des