Jocelyn Gourvennec : « Il ne faut pas se laisser endormir par quinze jours sans compétition »

Laisser un commentaire