Jocelyn Gourvennec : « Il ne faut pas se laisser endormir par quinze jours sans compétition »

Jocelyn Gourvennec

Jocelyn Gourvennec

 

En ce début septembre, les joueurs ont coupé un peu avec la trêve internationale. C’est une période qui n’est jamais évidente à gérer, comme l’explique Jocelyn Gourvennec, malgré que le groupe a participé à un match amical face à Eibar. « On récupère petit à petit les internationaux. La semaine dernière a été une semaine de transition avec un match qui a été très intéressant parce qu’il y avait du répondant (Eibar), sur le plan athlétique c’était engagé. Il y a eu du rythme aussi, c’est ce qu’on voulait […]  Il y a eu des choses faites en août, on a des habitudes de jeu, et même si on a rajouté quelques joueurs, cela ne change pas fondamentalement notre reprise de septembre. Après, sur le plan du championnat peut-être parce qu’il y a des équipes qui vont être modifiées, beaucoup plus que la nôtre. Ce sera peut-être un élément supplémentaire. Plus que la fin du mercato, c’est plus la fin de la trêve internationale qui peut jouer parce que le fait d’avoir un break – ça ne met pas les compteurs à zéro à la reprise – (mais) il faut bien repartir, il ne faut pas se laisser endormir par quinze jours sans compétition, même si nous on a joué. C’est plus cette après-coupure internationale où il faut être vigilent et vite se remettre dedans ».

 

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des