Gaëtan Huard : « Ça presse très haut, mais si vous cassez le premier rideau, il n’y a plus que trois défenseurs »

Laisser un commentaire