Jordan Galtier : « J’y pense tous les jours. Dès que j’ai un joueur en face de moi, j’y pense »

Galtier

04Galtier

 

Jordan Galtier, ancien joueur passé par la réserve des Girondins de Bordeaux et aujourd’hui entraîneur de Lège-Cap Ferret, s’est exprimé sur sa relation avec son père Christophe, ancien entraîneur des Verts. « Être le fils de (Christophe), j’ai tendance à dire que ça ne m’a ni servi, ni desservi, même si parfois j’ai pu le penser car quand on est jeune, on n’est pas forcément lucide […] Pour la carrière d’entraîneur, lui m’avait dit ‘fais ce que tu sens’, tout en me disant le pour le contre. Je n’ai jamais voulu faire comme mon papa, en fait. Il n’est pas encore venu me voir sur un match, j’espère qu’il viendra dans pas longtemps. Après, on échange assez ».

 

Puis il revint sur ce qui l’a marqué dans sa courte carrière de joueur professionnel, qui l’a enrichi pour sa nouvelle carrière d’entraîneur. « J’étais marqué à une certaine période, mais je n’étais pas un joueur qui comptait dans l’effectif, pour être très honnête. Je n’avais surement pas le niveau, parce que je n’ai jamais vu un entraîneur qui ne prenait pas son meilleur joueur. Mais dans le rapport humain, il y a des choses qui m’ont blessé. Ce n’est pas que dans le monde professionnel, ça arrive dans l’amateurisme aussi. C’est quelque chose dont je vais me servir pour ne pas le reproduire. J’y pense tous les jours. Dès que j’ai un joueur en face de moi, j’y pense. Le relationnel humain m’a blessé. Lors de mes années de formation, footballeur professionnel c’était le plus beau métier du monde, ça le sera toujours. J’ai eu cette chance d’y être, j’ai touché le gâteau mais je n’ai pas touché la cerise. On me l’a empêché, ou pas. Mais même quand je ne jouais pas, je vivais un rêve. Je m’entraînais avec des joueurs, je me levais le matin pour aller jouer au foot. Je ne sais pas si on se rend compte du bonheur que c’est… Et quelque part, des fois, on m’a un peu empêché de jouer au foot, et ça… Je ne causais aucun problème… Qu’on ne me veuille pas sur un plan sportif, j’ai toujours compris. Mais qu’on me fasse subir des choses… A 20 ans, c’était compliqué ».

SFR

Retranscription Girondins4Ever

 

https://twitter.com/sfr_sport/status/902642791070785537

 

https://twitter.com/sfr_sport/status/902645707076759552

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des