Stéphane Martin : « C’est important de le dire, il n’y a pas eu de chantage avec l’agent de Malcom »

Matheus Pereira

Matheus Pereira

 

L’arrivée de Matheus Pereira, en toute fin de mercato, peut poser certaines questions. Ayant le même agent que Malcom, sa venue est-elle un moyen pour récupérer 100% des droits de ce dernier ? Stéphane Martin assure que non, même si cela a forcément pesé dans la balance. Du moins, c’est un « plus » dans cette optique, même si évidemment Bordeaux a étudié son dossier avant de l’engager. « Ça peut toujours être présenté comme ça (sourire). Comme vous pouvez vous en douter, nous avons passé beaucoup de temps avec l’agent de Malcom, pendant tout le mois d’août, enfin avec tous les agents de Malcom. Beaucoup, beaucoup de temps… On a eu l’occasion de beaucoup discuter de Malcom mais aussi d’autres joueurs. Il faut savoir que l’agent de Malcom, l’agent principal on va dire, est quelqu’un qui aime le foot, qui adore Malcom donc il a aussi un projet sportif. Il n’est pas là que pour parler d’argent, sinon les discussions auraient été encore plus compliquées qu’elles ne l’ont été. Ce n’est pas quelqu’un qui est en train de vendre du bétail. Il fait partie des agents très corrects, et amateurs de football. Au cours de ces discussions, il a ce joueur dans lequel il croit beaucoup, qui est peut-être parti un peu tôt à la Juve. Pour resituer car tout le monde ne connaît pas Matheus Pereira, il a commencé aux Corinthians en titulaire à moins de 17 ans. C’est un joueur extrêmement élégant, qui a une technique vraiment au-dessus de la moyenne. Comme ça peut parfois arriver sur ce type de joueur, la Juve a voulu l’engager, et le faire signer. La marche était un peu haute. L’an dernier il a donc fait une saison presque blanche et son agent, qui croit beaucoup en lui, voulait le relancer. Et l’agent de Malcom aime beaucoup les Girondins… Il faut le dire aussi. Il ne regrette pas du tout d’avoir placé Malcom aux Girondins il y a un an et demi. Il trouve que le boulot qui a été fait est de qualité, il connaît le club, il aime le club, il aime l’entraîneur. Il nous a dit ‘voilà, j’ai ce joueur dont j’aimerais vous parler, dont on croit qu’il pourrait se relancer chez vous et il a un énorme potentiel’. On a regardé, Jocelyn a regardé… C’est sûr que sur quelques vidéos, on voit qu’il a du ballon, ça ne sera pas un problème de technique. A partir de là, comme il y avait la possibilité de faire un prêt gratuit, on l’a fait. On pense que c’est une bonne affaire. Malcom le connaît bien, ils ont été ensemble aux Corinthians, ils n’ont qu’un an de différence. C’est important de le dire, il n’y a pas eu de chantage du tout, du tout. C’est en discutant avec l’agent de Malcom, qui est encore une fois un vrai amoureux de foot et qui aime ses poulains. Il n’est pas dans la catégorie des agents qui voient un billet de banque, il voit aussi un être humain et un joueur de foot. L’idée a émergé comme ça. Là pour le coup, c’était en toute fin de mercato qu’on s’est dit ‘banco’. Le gamin a l’air très bien. Il est très structuré, maintenant il va falloir qu’il travaille. Comme pour tous les joueurs talentueux, il faut parfois intégrer la dimension travail et je pense qu’on a le bon staff pour le faire ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des