Jean-Louis Garcia : « Nous avions vu sur les vidéos de Sankharé pouvait être en position d’attaquant »

Capture d’écran 2017-08-27 à 11.15.44

 

Voici une déclaration plus complète de Jean-Louis Garcia, l’entraîneur de l’ESTAC, en conférence de presse d’après match.

« J’ai évidemment énormément de regrets. Nous sortons tous frustrés d’un match tel que celui-ci. Nous avions une stratégie, qui est rapidement tombée à l’eau. Sur la première période, nous étions bien rentrés dans la partie, notamment défensivement. Nous faisions une bonne entame mais ce n’était pas suffisant, surtout dans l’utilisation du ballon, malgré la première grosse occasion par Oswaldo (Vizcarrondo). J’ai le sentiment que nous avons ensuite traîné le handicap de cette ouverture du score prématurée. En seconde période, de bien meilleure facture, nous avons encaissé un nouveau but très rapidement. Nous avons ensuite fait preuve de belles valeurs pour revenir au score. Nous nous sommes forcément livrés ensuite pour espérer mieux, et nous sommes parvenus à nous montrer plus menaçants. Nous aurions pu revenir au score, notamment par le frappe de Saif Khaoui qui frôle le poteau. Ce soir, nous sommes frustrés pour toutes ces choses-là. C’est difficile à avaler, même si je suis fier de mes garçons sur la volonté affichée, je ne peux pas me consoler avec des belles paroles. C’est à nous de tirer les leçons de cette soirée, face à une équipe de très haut niveau. C’est vraiment dommage, parce qu’avec un brin de concentration et de maîtrise supplémentaire, nous pouvions faire beaucoup mieux, j’en suis persuadé […] Sur le second but, nous avions vu sur les vidéos de Sankharé pouvait être en position d’attaquant et dans cette zone-là, nous avons fait preuve d’un manque de rigueur et de concentration flagrant. C’est l’expérience du haut niveau qui prouve qu’à ce niveau là de compétition, il faut être très vigilant, à l’entame du match et au coup d’envoi de la seconde période […] Évidemment, je n’en veux pas à mon gardien. J’ai été moi-même gardien de but, et j’analyse un match, et la façon dont nous avons encaissé les buts. À la différence d’un attaquant, quand une erreur est faite, il a une incidence sur le tableau d’affichage. Mais je n’ai pas besoin d’insister là-dessus. Il a, par ailleurs, fait une parade décisive en fin de première période par exemple. Il faudra surtout travailler sur notre capacité à nous concentrer davantage, collectivement, pour ne pas reproduire ce type d’erreur ».

 

ESTAC

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des