Benoit Costil : « Celui qui peut me dire qu’il voit qu’il allait frapper, je le félicite »

 

Benoit Costil a encaissé un but somptueux. On parle bien sûr du but de Nabil Fékir de plus de 50 mètres. Le portier des Girondins s’est exprimé sur cette action sur les ondes de Gold FM. Il explique notamment qu’il n’a pas vu que le lyonnais allait tenter cette frappe. « C’est un but fantastique. A aucun moment on voit qu’il va frapper. Celui qui peut me dire qu’il voit qu’il allait frapper, je le félicite, parce que moi je ne suis pas capable de le voir. J’ai revu les images, on perd le ballon et je pensais qu’on le perdait plus proche du milieu de terrain, on le perd relativement loin et il frappe de très, très loin. Je sais qu’il est gaucher, je le connais bien, mais il ne montre aucun signe. Il frappe du droit, sans prise d’élan, sans geste qui montre qu’il va frapper. Et sa trajectoire de balle… Ce n’est pas une trajectoire où le ballon va toucher les nuages. J’ai cru à un moment donné, pendant la trajectoire du ballon, que j’allais réussir à faire une impulsion, j’en fais une. Mais au moment où je la fais, je me rends compte que la balle est déjà passée. Tant pis pour moi, je vais le prendre pour moi-même si je n’ai aucun regret sur ce but. Il faut savoir aussi reconnaître le talent des joueurs adverses, comme les lyonnais doivent reconnaître le talent d’un Malcom ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Laisser un commentaire