[J+1] Julien Cazarre : « Bordeaux, on dit souvent que c’est un club d’anonymes, là au moins c’est assumé »