Valentin Vada : « On sait que sur les attaques rapides, on est forts »