Jocelyn Gourvennec : « On a pris des garçons intelligents avec de bonnes facultés d’adaptation »

 

Auteur d’un grand ménage dans l’effectif bordelais, le coach bordelais Jocelyn Gourvennec assume complètement le fait d’avoir recruté de nouveaux joueurs étrangers. Il évoque donc l’identité de ce club, qui devra maintenant compter sept nationalités différentes. « On a pris des garçons intelligents avec de bonnes facultés d’adaptation. Il faudra se régler, avoir des habitudes de jeu. Quand on voit que Lukas Lerager s’est adapté à vitesse grand V… On espère que les autres feront de même. S’il y a des automatismes à encore mieux régler, c’est le temps qui fera son œuvre. On a une base de travail, un groupe existant, c’est aux nouveaux de se fondre dans le collectif, en sachant qu’ils sont bien accueillis et que l’ambiance de travail et de vestiaire est très bonne. Il y a, je pense, encore un peu plus de qualité dans le groupe. On veut hausser le niveau, cela passe par encore plus d’exigence dans le travail, dans les habitudes de travail, et ça on y est. Mais cela passe aussi par renforcer le groupe et hisser le niveau général de performance […] Il faut être attentif à ne pas perdre son identité. Cela peut arriver mais il faut le prévoir. On a bien anticipé les choses. Nous avons des joueurs qui sortent du centre de formation, qui ne sont plus des gamins, je pense à Gaëtan Laborde, Théo Pellenard, Thomas Touré qui sont là pour faire la transition et assurer la continuité dans l’état d’esprit. On fait en sorte de recruter des garçons qui aient un bon état d’esprit et une bonne mentalité, comme Benoit Costil et Lukas Lerager, qui même s’ils ne sont là que depuis deux mois, sont très impliqués. On a besoin d’avoir des joueurs responsables. Et là-dessus, le groupe répond présent […] Il y a un peu plus de qualité dans le groupe. Le recrutement doit hausser le niveau de tout le monde, que ce soit en exigence ou en performance ».

 

ARL et Sud Ouest

Retranscription Girondins4Ever