Mauro Arambarri, un départ plus que mystérieux

 

Décidément, c’est certainement le mercato le plus agité depuis bien des années en Gironde. Et après les feuilletons Nampalys Mendy, Javi Garcia, Wellington ou encore Pablo, c’est cette fois-ci au tour de Mauro Arambarri qui quitte le club d’une façon plus que surprenante.

On se souvient qu’en début de saison, Jocelyn Gourvennec avait indiqué qu’il songeait à prêter Mauro afin qu’il obtienne du temps de jeu et s’aguerrisse. Titulaire lors des matches de préparation ainsi que lors du match aller face à Videoton, le joueur a subitement disparu et la rumeur a très vite enflé du côté de l’Uruguay d’un retour du joueur au pays, après avoir résilié son contrat et dans le même temps son nom était aussi évoqué du côté de Getafe. Au final, le club Girondin annonce que le joueur est définitivement transféré au club Uruguayen de Boston River, qui n’est pas un club de premier plan, et dans le même temps, le site Elespectador annonce dans la foulée que le joueur va être prêté par le club de Boston à Getafe.

On a du mal à imaginer que le prêt n’était pas prévu dans le deal avec les Girondins dans la mesure où le transfert d’Arambarri s’est effectué en un temps record. Il paraissait aussi difficile d’imaginer Mauro retourner dans son pays après un passage plus que mitigé en Gironde. Compte tenu de ces éléments, on peut se demander légitimement pour quelle raison Bordeaux n’a pas directement prêté le joueur à Getafe afin ainsi de pouvoir le récupérer en cas de bonne saison en Liga. La raison est simple et tient du règlement de la charte du football professionnel, et plus particulièrement de l’article 553 qui stipule  » les joueurs étrangers non ressortissants de l’UE ou EEE, mutés temporairement, sont – au-delà du premier d’entre eux comptabilisé uniquement dans le club d’accueil – pris en compte dans l’effectif des deux clubs concernés« . Or, Bordeaux a déjà prêté un joueur non communautaire aux Corinthians, Pablo, qui devait être vendu avant la fin juillet mais dont le dossier traîne en longueur. De ce fait, s’il avait prêté Mauro à Getafe, le joueur aurait été comptabilisé dans son effectif et donc dans le quota des 4 étrangers, ne permettant plus au club Girondin de disposer de place après le recrutement d’Otavio.

En transférant Mauro dans un club Uruguayen, qui le prête dans la foulée à Getafe, il n’est pas impossible que le club conserve la main sur le joueur la saison prochaine en cas de réussite dans la Liga. On peut imaginer divers scénarios comme un fort pourcentage à la revente ou, plus avantageux, une clause de rachat, à prix fixe, permettant ainsi au club Girondin de faire revenir Arambarri la saison prochaine une fois résolu le problème du quota des joueurs non communautaires.

Il est probable que la presse Espagnole ou Uruguayenne nous apporte des éclaircissements sur ce montage à trois car on imagine tout de même mal Bordeaux laisser filer un espoir aussi talentueux que Mauro pour une somme ridicule alors que le club a investi près de 3M d’euros.