Jocelyn Gourvennec trouve le temps long pour Diego Rolan, et salue Benoit Costil