Patrice Ferri : « Il va falloir soigner quelques blessures psychologiques… »

 

Parice Ferri, qui a commenté la rencontre et donc la défaite des Girondins face à Videoton, a analysé ces 90 minutes à son terme. « On pouvait penser, quand on a vu le tirage, que bon, il y avait la place pour passer… Mais Bordeaux est certainement encore dans une phase de réglages, on l’a vu sur le premier match. Il y avait eu du travail, on se disait qu’une semaine c’était court, mais qu’on pouvait améliorer certaines choses, ça n’a pas été le cas pour ce match-là. C’est une immense déception de ne pas pouvoir rêver à une saison européenne aux Girondins, on misait beaucoup là-dessus. Ils se sont fait cueillir un peu par eux-mêmes, même si Videoton a été meilleur sur ce match retour… Ça a été souvent par des petits manques de réglages personnels, cela viendra avec la saison, mais c’est tout le problème des tours préliminaires… […] Ces problèmes d’ajustements se règlent dans la saison, mais là on n’a pas le temps… […] Il y a eu des flottements, des errements. On le sentait en plus dans ce match, dans sa physionomie. On voyait des secteurs de jeu qui passaient un peu à côté, qui n’étaient pas encore en place. C’est normal, par rapport à la précocité de cette compétition… Même si c’est Videoton, ils ont fait ce qu’ils avaient à faire, ils méritent cette qualification. Mais même contre des équipes un peu moins fortes, il faut vraiment beaucoup de mise en place ».

 

Bordeaux devra cependant se remobiliser car dimanche, il y a le début de la Ligue 1 avec ce déplacement au SCO d’Angers« C’est toujours un adversaire redoutable à domicile le SCO d’Angers, mais il va falloir soigner quelques blessures psychologiques parce que c’est tellement excitant pour les joueurs de participer à une Coupe d’Europe… Ça peut mettre un petit coup d’arrêt ».

 

BeIN Sports

Retranscription Girondins4Ever