Jocelyn Gourvennec : « C’est sans doute à l’aller qu’on rate l’occasion de passer »