François Kamano : « A nous de faire le dos rond au début, puis on prendra le dessus sur eux »