Philippe Hinschberger : « Il est compliqué de se comparer à Monaco, Paris, Bordeaux »

 

L’entraineur de Metz Philippe Hinschberger se prépare à une nouvelle saison dans l’élite après le maintien obtenu la saison passée. Il doit composer avec les départs de pièces importantes dans son groupe notamment Ismaïla Sarr parti à Rennes mais aussi l’ancien attaquant des Girondins Cheick Diabaté qui est pour le moment retourné en Turquie après laissé une belle image dans le club messin. « Moi, j’aurais aimé garder Diabaté et Sarr mais il y a des paramètres que je ne maîtrise pas. Notre objectif n’est pas de pleurer quand les joueurs partent mais c’est d’être prêt à compenser ces départs ».

 

Cette saison, il espère bien figurer dans un championnat où plusieurs équipes sortent du lot pour lui. « Il y a sept ou huit équipes qui se détachent par rapport à leur histoire, leur budget et la qualité de leurs joueurs. Nous ne sommes pas plus faibles que les autres mais certains sont plus forts que nous. Le FC Metz va certainement batailler lors de la seconde partie de saison pour se maintenir même si on a envie de progresser dans certains domaines. Il est compliqué de se comparer à Monaco, Paris, Bordeaux ou même Saint-Etienne et Nantes ». Justement lors de la deuxième journée de championnat, les messins se déplacent chez l’un d’eux, les Girondins de Bordeaux et auront aussi un calendrier très compliqué juste après. « Nous affrontons trois colosses (Bordeaux, Monaco, et Paris) au cours des cinq premières rencontres. Est-ce que ces équipes seront déjà prêtes? Je n’en sais rien, mais oui, c’est un mois d’août costaud qui nous attend et on reçoit le PSG début septembre. Mais, il n’est pas facile non plus d’aller à Dijon ou Nantes. On va disputer ces cinq parties et on fera le point ensuite ».

 

Luxemburger Wort