Benoit Costil n’a pas eu peur de « se planter » lors de sa première sélection en Bleu