Benoît Costil : « J’aimerais connaître ce bonheur de vivre une joie collective »