Paul Bernardoni : « C’est une chose que l’on m’a peut-être trop reproché quand je suis arrivé à Bordeaux »