Diego Rolan, l’une des quatre cibles de Rafael Benítez ?