Jocelyn Gourvennec : « Il n’y a pas de plan A, B, C ou D »