Guilherme Arana : « Si Dieu le veut, à la fin de l’année », un accord est trouvé