Stéphane Martin : « Nous sommes prêts à attendre jusqu’à décembre »