• Non classé

[AJ] Alexeï Smertin : « Je vais utiliser mon réseau pour sensibiliser les russes sur les actes discriminatoires ou racistes »

 

Comme expliqué hier, Alexeï Smertin, l’ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, est chargé des questions de racisme et de discrimination. Le russe a expliqué ses actions concrètes pour tenter d’éradiquer le racisme, notamment en Russie.

« J’ai été nommé à ce poste par le Président de la Fédération Russe de Football, Vitali Moutko. En tant que joueur ayant joué à l’étranger, notamment en France, il était important pour moi de réponde à ces questions, c’est un rôle que je prends très à cœur parce que c’est une question qui est très importante en Russie […] Mon plan ? Pour ce qui est de lutter contre le racisme et la discrimination en Russie, j’ai proposé un plan à la FIFA lors de notre rendez-vous à Zurich. Je suis issu du football et je garde de bonnes relations dans ce milieu, au sein des clubs, avec les joueurs, les supporters… Je vais utiliser mon réseau pour sensibiliser les russes sur les actes discriminatoires ou racistes dans les stades. J’ai également lancé une campagne ‘Russia Loves Football’ pour agir au sein de la population russe pour promouvoir le football, comme je le conçois. Le foot est un mode de vie sain, c’est le partage, et je prévois aussi un programme éducatif car il est important de travailler aussi avec les enfants car ils sont le futur de notre génération, c’est à travers eux qu’on pourra changer les mentalités […] C’est un problème que je prends très au sérieux. En Russie, nous avons attaqué ce problème à bras le corps. Lors d’évènements internationaux comme la Coupe des Confédérations et la Coupe du Monde, nous tenons à ce que les supporters qui viennent du monde entier soient bien accueillis en Russie. Il ne faut surtout pas qu’une minorité de personnes qui fait plus de bruits que les autres, prenne en otage la majorité des supporters. Nous allons faire en sorte que ces personnes qui ne sont pas de vrais supporters soient sanctionnées ».

 

Pourtant, en 2015, Alexeï avait eu cette phrase malheureuse, avait de prendre ces fonctions. « Il n’y a pas de racisme en Russie, c’est certain. C’est juste comme une mode, elle vient de l’étranger, de différents pays ». Il revient aujourd’hui sur le contexte.

« Concernant cette phrase que j’avais prononcée, c’était dans un contexte particulier. J’essayais d’expliquer que le racisme n’était pas quelque chose d’inhérent au peuple russe car la Russie est un pays multiethnique, multiculturel, avec beaucoup de populations présentes au sein de sa société. Le peuple russe est un peuple accueillant, chaleureux, et cela fait des centaines d’années que nous vivons les uns avec les autres. Les russes sont habitués à vivre avec différentes communautés. Donc justement, quand j’ai prononcé cette phrase, j’expliquais que le racisme n’était pas propre aux russes nous sommes un pays composé de plusieurs ethnies ».

 

SFR Sport

Retranscription Girondins4Ever