• Non classé

[AJ] Cédric Carrasso : « Avec ‘Domi’, c’était encore plus puissant. J’ai grandi à tous les niveaux »

 

Cédric Carrasso explique que pour sa fin de carrière, l’étranger est une piste de réflexion, « sauf la Turquie ». L’ancien portier des Girondins expliqua à France Football pourquoi il ne fit qu’une courte expérience à l’étranger (Crystal Palace). « J’ai eu pas mal de possibilités, surtout après ma première saison bordelaise. J’avais de très belles touches en Allemagne, en Italie et en Turquie. Mais j’ai fait le choix de toujours rester à Bordeaux par attachement au club. J’avais tout là-bas entre l’équilibre sportif, le challenge et l’environnement général. Quand je me sens bien quelque part, je ne cherche pas ailleurs. Le compromis était parfait ».

 

 

En Ligue 1 – et c’est d’ailleurs un critère qui rentra en ligne de compte sur la décision de ne pas le conserver – l’âge d’un joueur de football est très regardé. « J’en discutais souvent avec Dominique Dropsy. Je parlais d’ailleurs de tout avec “Domi”… Son expérience a été enrichissante dans tous les domaines, et principalement sa longévité. Il a fini sa carrière à trente-huit ans en ayant longtemps le record de matches en L1 (596). J’ai compris à travers lui qu’en restant toujours exigeant, en faisant de la qualité à l’entraînement et en match, on ne voyait pas le temps passer. C’est ton professionnalisme au quotidien qui te permet de durer. La relation avec ton entraîneur particulier est aussi très importante. J’ai eu la chance d’avoir une relation forte avec tous ceux que j’ai eus, de Laurent Spinosi, à Marseille, en passant par “Sam”, à Crystal Palace, Ronald Thomas, à Guingamp, Christophe Gardié, à Toulouse, et bien sûr Franck (Mantaux) dernièrement à Bordeaux. Mais avec “Domi”, c’était encore plus puissant. J’ai grandi à tous les niveaux avec lui ».

 

France Football