• Non classé

Patrick Battiston : « C’est mieux d’avoir une vision plus élargie, plus haute »

 

 

Après de nombreuses années de bons et loyaux services au sein de la réserve girondine, Patrick Battiston va prendre (uniquement) en charge le Centre de Formation des Girondins de Bordeaux. Il sait qu’il ne sera plus l’entraineur mais bien le superviseur de ce groupe : « Ce n’est pas une révolution de palais, c’est simplement une modification dans l’investissement et dans le travail. Un centre, cela devient de plus en plus lourd, il y a plein de choses qui ont bien évolué. Il y a des comportements, il faut être vigilent en permanence. Quand on a une équipe c’est formidable, mais peut-être que je suis moins présent sur certaines choses.  Là, c’est aussi le moment de regarder et d’essayer de favoriser, et d’accélérer un peu la formation, c’est-à-dire d’avoir des gens compétents à la tête des équipes et mettre l’accent sur ce que l’on attend au haut niveau. A travers des remarques et des conseils que peut donner le staff pro et ça c’est important. Et il y a des constats que l’on fait quand on voit certains matches, comme des matches internationaux. On voit des choses tactiques, des comportements. Il faut tirer des enseignements et inculquer ces valeurs à nos jeunes joueurs le plus rapidement possible. Ça va commencer chez les 15 ans, au niveau de la préformation, pour acquérir ces bases le plus vite possible pour qu’on puisse arriver le plus tôt possible chez les pros. C’est cette prise de conscience qu’on va accentuer et optimiser, j’espère, l’année prochaine ».

 

Il parle de son nouveau poste comme d’une envie profonde et réfléchie, non comme une décision à regret : « C’est une autre façon de voir les choses. On en avait parlé avec Jean-Louis Triaud il y a quelques temps. C’est mieux d’avoir une vision plus élargie, plus haute. C’est plutôt bien. On a vu sur les dernières semaines lorsque je suis sorti de certains entraînements, où j’ai laissé ça à Sébastien Bannier qui l’a fait formidablement bien. J’ai pu voir des oppositions sur les 17 ans, des entraînements sur des 19 ans, voir les comportements, les attitudes. Je me dis que finalement, il y a des retours que je peux faire. Parfois j’entends des choses, mais il faut que je les vois. Je ne vais pas dire que j’ai la science infuse, mais une fois que j’ai vu, au moins c’est un message que l’on peut faire passer plus facilement ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever