• Non classé

Dugarry : « Berlusconi m’avait demandé plusieurs fois de couper mes cheveux. Je pensais qu’il n’était pas sérieux »

 

Passé par le Milan AC, Christophe Dugarry a évoqué une anecdote avec sa coupe de cheveux qui ne plaisait pas trop à Silvio Berlusconi, propriétaire du club lombard entre 1986 et 2016. « Silvio Berlusconi m’avait demandé plusieurs fois, quand j’étais à l’AC Milan, de couper mes cheveux. Je pensais qu’il n’était pas sérieux. Et à chaque fois il revenait, la seule chose qu’il avait à me dire c’était ça… Ça a duré plusieurs semaines, plusieurs mois. J’ai alors demandé à mes coéquipiers s’il était sérieux… J’avais coupé un petit peu, mais ça n’avait pas suffi. Je pense que ça n’a pas aidé mon incorporation dans le club (rires). Cela avait été tellement étonnant… Alors, après, d’après ce que j’avais compris, cela faisait peut-être trop gamin les cheveux longs, pas assez viril, pas assez méchant… C’est ce que me disaient mes coéquipiers, et j’avais trouvé ça plutôt bizarre… Il n’y avait pas tant que ça d’italiens qui avaient les cheveux longs dans l’équipe. Il pensait surement que je devais avoir un visage d’enfant et que… C’est ce que m’avaient dit mes partenaires, et je n’avais pas cherché à comprendre. Ça avait été tellement surréaliste pour moi. En plus, les six premiers mois je m’étais blessé à l’Euro avant, je m’étais fait opérer du genou, je n’avais pas joué. Je le croisais à peine comme ça, je n’étais pas un cas si important que ça pour le club. J’ai fini par les couper un petit peu, ça ne lui a pas suffi, et six mois après je suis parti. Après, Berlusconi, il est particulier le Monsieur… ».

 

SFR Sport 

Retranscription Girondins4Ever

https://twitter.com/SFR_Sport/status/870025064128892928