• Non classé

[AJ] Saivet : « Il m’a dit ‘on ne veut plus de joueurs corrects, mais exceptionnels’ : ça a été le déclic »

 

Henri Saivet, qui a toujours été surclassé lors de sa préformation et sa formation, a expliqué ce qui a été le déclic pour lui, pour arriver un jour à un statut de professionnel aux Girondins de Bordeaux.

« Quand j’étais à Cergy, je jouais un peu tous les postes : défenseur, milieu, attaquant… Et en fait, quand je suis arrivé à Bordeaux, ils me mettent milieu gauche. A cette époque-là, je n’avais pas de pied gauche, franchement (sourire). J’avais du mal… Je ne faisais pas de mauvais matches, mais je ne faisais pas des beaux matches non plus… C’était correct, voilà. Quand les gens demandaient ‘comment il a été Henri ?’, la réponse était ‘normal’. Et un jour, un entraîneur est venu me voir et m’a dit : ‘en fin de saison, on fait des choix, et on ne veut plus de joueurs corrects, on veut des joueurs exceptionnels, des joueurs qui fassent la différence à tout moment, qui sont bons tout le temps. On ne veut plus de joueurs corrects, donc la région on en a plein’. Il me dit ça avant un match… Je m’en rappellerai toujours, c’était un match décisif, on jouait contre Perpignan en 14 ans Fédéraux. Je me dis que c’est peut-être un message qu’il veut me lancer… Ce match-là, je marque deux buts, on gagne 2-1… Je pense que mon déclic a été à partir de ce moment-là. Quand je me suis dit que peut-être en fin de saison je n’allais pas être gardé, que je devrais revenir à Cergy… C’est comme si c’était un échec. Si je revenais, pour moi, c’était un échec. Il était hors de question pour moi de revenir. Et à partir de là, je me suis dit qu’il fallait que je sois professionnel ».

 

L’Equipe TV

Retranscription Girondins4Ever