• Non classé

Prior : « Suite à ma signature avec l’AS Cannes, le club m’a un peu craché dessus »

 

Jérôme Prior s’est rappelé de ses débuts en tant que jeune footballeur. « J’ai commencé assez jeune, à 4 ans. Je suis rentré en école de foot à l’âge de 4 ans alors que normalement c’est 5 ans mais comme j’étais un peu plus grand que les autres, j’ai été accepté. Depuis tout petit, j’avais toujours un ballon. Même dans le trotteur j’avais toujours une petite balle. Je me faisais des balles en papier avec des feuilles et des journaux. Cela a été assez prématuré […] J’ai joué à l’Union Sportive Cuers-Pierrefeu, un village juste à côté de Toulon. Ensuite j’ai été de l’âge de 12 ans à 14 ans à Toulon. Et après je suis parti directement à l’AS Cannes ». A ses débuts, il ne jouait pas encore au poste de gardien. « Non j’ai été joueur. Sur un tournoi avec l’Union Sportive Cuers-Pierrefeu, il manquait un gardien. Mon entraineur de l’époque m’avait dit ‘vu que tu es un peu plus grand que les autres, essaye d’aller aux cages’. Je n’ai pas été dégueulasse et forcément il m’a remis quelques fois. Ca ne m’empêchait pas non plus d’aller jouer comme joueur avec les équipes 2 ou 3 quand il y avait des tournois pour être attaquant ».

 

Après être passé à l’US Cuers-Pierrefeu son club où il a débuté, il rejoint Toulon. « C’est un club formateur. Ca a été mes meilleurs souvenirs. C’est là où j’ai un peu côtoyé le haut niveau en étant jeune. Parce que venir d’un petit village et se retrouver au Sporting le club phare de la région et où tu te retrouve capitaine quelques mois après être arrivé, c’est vrai que ça a été un de mes plus beaux souvenirs ». Il rejoint ensuite Cannes. « Je suis parti du Sporting parce que quelques clubs pro s’étaient intéressé à moi pour aller au centre de formation. Et je suis parti du Sporting car c’était l’époque où le Sporting avait des joueurs qui avaient un peu de talent, qui étaient un peu bon et ils ne voulaient pas se les faire piquer par les autres clubs pro. Ils cachaient les convocations pour les détections. Lorsque j’ai appris ça, Hyères a toqué à ma porte. Là-bas j’ai vécu une demi-année très bonne. Et suite à ma signature avec l’AS Cannes, le club m’a un peu craché dessus. J’ai fini en équipe 2 à Hyères en pré-excellence. J’ai enchainé en entrant au centre de formation de Cannes la saison suivante en faisant deux ans en 17 Nationaux directement ».

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever