• Non classé

Battiston : « Il y a eu des joueurs qui évoluent en U19 qui y sont allés et qui ont marqué les esprits »

 

C’est la question qu’on peut se poser chaque année, est-ce qu’il y a de bons joueurs dans notre centre de formation qui sont capables d’intégrer un jour l’effectif professionnel ? Qui de mieux que Patrick Battiston pour répondre à cette question… L’entraîneur de la réserve pense que des joueurs ont marqué des points auprès de Jocelyn Gourvennec, notamment des U19, et on pense forcément à Thomas Carrique (que nous avons interrogé récemment, lire : ICI).

« Ça ne dépend pas que de l’entraineur, ça dépend du joueur. La formation et la réussite d’un joueur, ce n’est pas que la réussite de l’entraineur, c’est un travail commun. Le joueur intègre ce qu’on lui donne et l’entraineur est attentif à valoriser certaines choses, à corriger les défauts pour l’amener vers le haut niveau. Il y a des joueurs qui sont intéressants, qui ont des qualités, c’est indéniable. Après, c’est la volonté et la détermination : la façon dont on va aborder les entrainements, comment on va les préparer, comment on va les terminer. Il faut une implication importante. Il y a des joueurs qui comprennent, d’autres qui comprennent un peu moins, d’autres qui ont eu du mal à comprendre, d’autres qui ne comprennent pas toujours comme il faut… C’est ce travail-là. Il y a donc des joueurs intéressants, qui ont les qualités, mais après c’est à eux, lorsqu’ils vont chez les professionnels, d’être attentifs et à l’écoute, et jouer d’une façon tranquille et sans pression. Jocelyn Gourvennec et son staff sont très attentifs, et ils sont ravis quand il y a de jeunes joueurs qui viennent et qui s’impliquent. Il y a eu des joueurs qui évoluent en U19 qui y sont allés et qui ont marqué les esprits. A eux de continuer, c’est un premier pas… Il faut continuer à avancer le plus vite possible et le plus loin possible […] La réussite c’est un peu de talent, beaucoup de travail, et d’écoute. Une fois qu’on a compris ça, c’est savoir bien se préparer, s’alimenter… Il y a plein de petits paramètres qui le sont terriblement. Il faut faire prendre conscience aux jeunes joueurs qu’il faut venir avant, qu’il faut bien travailler, récupérer, bien s’alimenter, se changer les idées un peu l’après-midi. C’est important pour la réussite ».

 

Concernant les nouvelles générations, Patrick Battiston explique qu’« il y a des changements parce qu’évidemment il y a des conseillers, des agents, la famille qui est présente… Ça change un petit peu mais il y a toujours eu des garçons très réceptifs, d’autres un peu plus tête en l’air, et puis voilà… Si on ne fait pas ce qu’il faut, on s’élimine tout seul. L’entraineur est là pour amener le plus grand nombre de joueurs vers le haut niveau. Une fois que ça c’est intégré, on n’est pas ni pour l’un, ni pour l’autre, ni contre l’autre, on est là pour faire travailler tout le monde et leur donner les moyens de se réaliser ».

GirondinsTV

Retranscription Girondins4Ever