• Non classé

Martin : « Le point le plus nouveau pour moi, c’est cet aspect médiatique »

 

Arrivé sur la pointe des pieds au sommet de l’organigramme girondin, Stéphane Martin a dû faire face à la pression médiatique et tout ce qui s’en suit au niveau de la communication. Une nouvelle fonction qu’il a dû acquérir et qu’il a évoquée à l’antenne de GoldFM« J’ai dit oui tout de suite. On ne réfléchit pas. C’était une opportunité particulièrement intéressante. J’étais à un âge et à un moment de ma carrière de changer, de faire autre chose. J’avais plus de 20 ans de banque, sur des jobs avec peu de variété. Et un projet sportif aux Girondins de Bordeaux, ça ne se réfléchit pas […] A beaucoup d’égards c’est une autre vie, un changement radical. C’est vrai que le point le plus nouveau c’est cet aspect médiatique parce qu’en travaillant dans une banque on est assez anonyme, à part le poste de directeur général, qui est un petit peu exposé. C’est une découverte totale sur cet aspect-là. Après, pour le reste, il y a aussi beaucoup de nouveautés. Ce job de diriger un club professionnel est très atypique. Il n’y a pas de préparation idéale, de profil idéal. On voit dans le renouvellement sur les postes de Président en ce moment qu’il y a des profils assez variés. Qui viennent assez souvent du monde de la presse ou de la com’ comme ça, sur l’aspect médiatique il y a un peu d’entrainement. Sur l’aspect gestion du club, je pense qu’il n’y a pas de préparation idéale. Dans les atouts que je peux avoir par rapport à mon expérience, c’est d’avoir travaillé dans un milieu un peu international, réactif, avec des prises de décisions rapides et intuitives. Donc des décisions que l’on peut retrouver dans l’aspect sportif, au moment des mercatos. Il y a certain nombre de compétences que l’on peut développer dans le monde de l’entreprise et dans celui que j’ai connu des marchés financiers ».

 

Retranscription Girondins4Ever