• Non classé

Gourvennec : « Ne pas claironner l’Europe, mais claironner l’équipe, le collectif, et le jeu »

 

Jocelyn Gourvennec tient le même discours que son nouveau président, Stéphane Martin : il ne faut pas claironner l’Europe. Même si ça reste bien sûr l’objectif de cette saison…

« Jérémy Ménez et Jérémy Toulalan n’auraient jamais signé aux Girondins de Bordeaux sinon… C’est quelque chose qui est normal quand on joue pour les Girondins de Bordeaux. L’objectif c’est d’exister là-dedans. Je comprends ce que dit Gaëtan Huard par rapport au standing des Girondins et là-dedans je suis tout à fait d’accord. On joue à Bordeaux, on doit viser le haut de tableau. Après, dans la saison, les gens qui représentent les Girondins doivent vraiment bien juger de comment est notre effectif. Ici, on a un effectif très jeune, donc je suis plus là-dedans (dans la préservation de l’effectif, ndlr), parce que je sais comment sont mes jeunes. Je dois les maintenir dans une extrême exigence pour qu’ils performent. Le meilleur moyen de les garder là-dedans, ce n’est pas de claironner l’Europe, l’Europe, l’Europe, c’est de claironner l’équipe, le collectif, et le jeu. Je ne veux pas qu’on croit que, qu’on pense que… […] Pour moi, cela ne doit pas être un leitmotiv, on a ça en toile de fond, on est Bordeaux et il faut une grande exigence. Mais il ne suffit pas de le dire, il faut l’avoir en soi et avoir une grande exigence pour atteindre nos objectifs […] Il y a quelques épouvantails en ligue 1, mais ce n’est pas rédhibitoire. Il y a Nice qui le montre cette année, en se faisant de la place dans le haut de tableau, sans avoir les moyens et surtout un vécu très important. Ce n’est pas parce qu’on a moins de moyens qu’on ne peut pas faire des choses. L’objectif de vouloir devenir encore meilleur demain, il faut qu’on l’ait en tête. C’est ce qui m’importe, qu’on soit dans la mentalité, qu’on ait envie de tirer vers le haut ».

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever