• Non classé

Gourvennec revient sur le temps que ça lui a pris pour que ça marche aux Girondins

 

Il aura fallu presque une demi-saison pour que la dynamique actuelle soit lancée pour les Girondins et que les résultats soit également plus régulier. Jocelyn Gourvennec s’est exprimé à ce sujet. « Quand un nouvel entraineur arrive, il faut un peu de temps, même si on n’en a pas beaucoup. Mais il en faut toujours un peu pour fixer les choses, pour qu’on se connaisse mieux, qu’on se fasse plus confiance les uns, les autres. On ne peut pas le faire en claquant des doigts. On aimerait bien que ça aille plus vite mais le vécu d’un vestiaire, ça prend toujours un peu de temps […] Je me suis parfois dit que c’était dommage de ne pas réussir tel match parce que dans la semaine on voyait beaucoup de progrès. C’était là-dessus que ça m’embêtait parce qu’on n’arrivait pas à transférer en compétition. Ça, ça a un peu duré […] Avoir beaucoup de jeunes dans l’effectif, c’est très bien, il faut qu’on continue. Simplement, avoir des jeunes ça a un coût parce qu’il y a moins d’expérience, de vécu, de recul aussi. La nouvelle génération c’est ‘un peu tout, tout de suite’, une génération qui a accès à tout en un seul clic. Il faut s’adapter à ça et il a fallu mettre tout le monde sur le même tempo en termes d’investissement dans le travail […] Une osmose, ça ne se crée pas comme ça. Ce n’est pas parce que vous avez deux joueurs qui ont été internationaux que tout de suite tout va bien aller. Il faut que tout le monde se mette au diapason, et la vie d’un groupe ça : mettre tout le monde en phase pour le même projet ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever