• Non classé

Gourvennec : « Si on n’est pas épaulé par ses dirigeants, le coach est mort, c’est évident »

Pour l’entraîneur des Girondins de Bordeaux, Jocelyn Gourvennec, la relation entre l’entraîneur et les dirigeants doit être bonne. Pour le moment, il explique que c’est le cas au sein de notre club.

« Si on n’est pas épaulé par ses dirigeants, le coach est mort, c’est évident. J’explique bien les choses. Ce que je peux gérer, je le gère. Je tiens au courant la direction comme je l’ai toujours fait. Mais il y a aussi des moments où je ne peux pas agir seul et quand il faut que la direction intervienne, elle intervient. Là-dessus, j’ai toujours été suivi, je pense que je serai toujours suivi. Tout simplement parce que c’est dans l’intérêt du club et qu’il n’y a pas plus important que le club. On est tous au service du club, on a des contrats de travail chacun dans son rôle pour le club. Il n’y a rien de plus important que l’institution. On se doit d’être irréprochables, et c’est vrai partout. Ça l’est encore plus dans un club historique comme les Girondins de Bordeaux. On se doit d’être à la hauteur de ce qu’ont fait nos prédécesseurs, joueurs et entraineurs. D’avoir marqué l’histoire du foot français ça compte, et il faut qu’on s’inscrive là-dedans. On doit travailler pour faire honneur à ce qu’ont fait les gens auparavant dans ce club ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever