• Non classé

Martin : « Ulrich, c’est quelqu’un de très pro, qui connaît tout sur le bout des doigts »

 

A la tête du club girondin depuis quelques jours maintenant, Stéphane Martin a évoqué un point essentiel dans son métier, qui est le management du club. Il a notamment cité le nom d’Ulrich Ramé, qui est un élément important dans la structure du club, même s’il ne parle toujours pas de « Directeur Sportif », un terme qui ne plaisait pas à son prédécesseur Jean-Louis Triaud. « Je pense que ce système fonctionne très bien. Comme vous le dites, Ulrich Ramé n’a pas le titre de directeur sportif parce que Jean-Louis Triaud disait en réunion qu’il fallait l’appeler le directeur technique pour faire chier les journalistes. Voilà, parce qu’il avait dit qu’il ne prendrait jamais de directeur sportif. Donc le directeur technique a des prérogatives qui vont de l’équipe professionnelle à la formation, aux féminines. Et pour Ulrich Ramé, le constat est le même que pour Jocelyn Gourvennec. C’est quelqu’un de très pro, qui connaît tout sur le bout des doigts, qui prépare ses dossiers… Le fonctionnement du sportif est à mon avis très bon. Après, la cellule de recrutement c’est pareil. A un moment, on avait l’impression qu’à Bordeaux, dès qu’il y avait un trou, on marchait dedans à écouter les journalistes. Je veux bien écouter les critiques, il n’y a pas de problème. Il y a des phénomènes de mode, on le voit bien, il n’y a pas que dans le sport. A un moment, il y a une personne qui prend le bonnet d’âne, on ne sait pas trop pourquoi et pendant trois, six mois, une période donnée, il prend les quolibets avec son bonnet d’âne sur la tête. Maintenant, si on regarde d’une manière objective – j’ai entendu dire que la formation était nulle à Bordeaux – on est je crois le 4ème centre de formation français, dans le top 10 d’Europe. On a la malchance en France d’avoir l’Olympique Lyonnais qui est deuxième derrière Barcelone mais avec des moyens inférieurs. Donc pour moi l’Olympique Lyonnais est le meilleur club formateur européen. Peut-être que si on compare à ce qui est proche géographiquement, on est moins bon mais j’ai du mal à acheter l’idée qu’on est nul alors qu’on est le 4ème français et le 9ème européen, qu’on a aujourd’hui ou sur certains matches, la moitié de l’équipe type de joueurs formés au club. Tant qu’on est nul comme ça, moi ça me va bien ».

 

GoldFM

Retranscription Girondins4Ever